l’Art avec un grand A

Cette année, je suis allée deux fois à l’Opéra Garnier.

Pour la première fois en août avec ma sœur, la deuxième pour participer à l’escape game Inside Opéra, le mois dernier.

A chaque fois, mon attention a été retenue par certaines oeuvres.

N’ayant pas pris de photo de cette peinture, j’ai utilisé cette photo de Philippe Guillot

Cette peinture s’intitule « Mademoiselle SANDRINI, rôle de Lilia dans la Maladetta de Pedro Gailhard » par Edouard DEBAT-PONSAN (1847-1913), réalisée en 1893 au Théâtre de l’Opéra. Elle m’impressionne par sa taille, mais aussi par l’expression de la danseuse et son attitude fière.

Christian Leiber – Reconstitution du rideau de scène du ballet Le Tricorne lors de l’entrée au répertoire de l’Opéra de Paris – 1992

Ces photos, pour le mélange entre la peinture et la photographie, et la palette de couleurs.

Le plafond de la salle de spectacle de l’Opéra

Le plafond de la grande salle de l’Opéra, par Chagall, pour sa modernité qui détonne avec le reste des fresques.

Une des multiples fresques du Grand Foyer de l’Opéra Garnier

La majorité des fresques du Grand Foyer, pour la richesse de leurs couleurs, qu’on croirait mélangées avec de l’or, et les magnifiques portraits de femmes de chaque côtés, précis et délicats.

Finalement, les salons du Soleil et de la Lune, à l’atmosphère si particulière, mais à laquelle mes photos ne rendront pas justice.

 

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *